Dimanche 15 août 2010

   Transition

Drakensville - Suikerbosrand / Protea Resort (2950 km)


 Itinerrant -   15 août 2010


Journée de transition aujourd’hui : il s’agit de remonter vers le nord afin de se rapprocher de notre point de départ. Nous prenons notre temps ce matin : petit-déjeuner tranquille, mise à jour du carnet de voyage, les filles jouent un peu. Nous quittons le campement vers 12:30.

Drakensville - sauterelle
Drakensville - sauterelle
Drakensville - M observe une sauterelle
Drakensville - M observe une sauterelle

La route est d’abord très belle. Nous prenons rapidement de la hauteur et le spectacle magnifique de la barrière du Drakensberg s’offre à nous. A certains endroits, la vue porte à plusieurs dizaines de kilomètres.

Sur la route entre Drakensville et Suikerbosrand
Sur la route entre Drakensville et Suikerbosrand
Sur la route entre Drakensville et Suikerbosrand
Sur la route entre Drakensville et Suikerbosrand

Il y a aussi les lacs de retenue qui apportent une touche aquatique à ces paysages essentiellement minéraux. Le vent est très fort et rend la tenue de route du camping-car aléatoire. Ensuite c’est l’autoroute qui traverse le Free State, où il ne semble pas y avoir grand chose à voir.

Sur la route entre Drakensville et Suikerbosrand
Sur la route entre Drakensville et Suikerbosrand

Je laisse passer une station-service sur la route avant de me rendre compte que nous n’aurons probablement pas assez de carburant pour atteindre la suivante, 140 km plus loin (!). Il nous faut donc sortir de l’autoroute à Warden, cité d’aspect misérable mais pourtant dotée d’une imposante église, pour remettre une douzaine de litres dans le réservoir (sur l’autoroute on peut payer avec une carte de crédit alors qu’ici on ne peut payer qu’en cash et je voudrais en garder suffisamment pour le reste du séjour).

Nous nous arrêtons donc à Villiers où nous refaisons le plein et testons le Wimpy : curieux hamburgers, l’un pour moi agrémenté d’une sauce aux avocats, l’autre pour TT rehaussé d’une tranche de hashbrown. Disons 13/20 pour l’originalité, mais seulement 11/20 pour la présentation et le goût, soit une moyenne de 12/20. M prend un petit-déjeuner oeufs brouillés / bacon / saucisses qu’elle partage avec T ; L prend une portion de calamars qu’elle partage avec tout le monde (comme à son habitude).

Nous reprenons la route pour la centaine de kilomètres qu’il reste avant notre point d’arrivée : la réserve de Suikerbosrand. A nouveau, route privée protégée par un garde. Nous prenons en stop un employé du resort pour les 4 ou 5 kilomètres qui séparent le poste de garde du campement proprement dit. Il y a peu de monde et nous avons le choix quant à l’emplacement. Grosse déception : à cause de l’hiver particulièrement rude, la piscine chauffée n’est pas opérationnelle. Dommage, c’était quand même un peu pour ça que nous étions venus.

Crépuscule sur Suikerbosrand
Crépuscule sur Suikerbosrand
Crépuscule sur Suikerbosrand
Crépuscule sur Suikerbosrand
Crépuscule sur Suikerbosrand
Crépuscule sur Suikerbosrand
Crépuscule sur Suikerbosrand
Crépuscule sur Suikerbosrand

Je fais un bon feu à l’endroit prévu à cet effet, qui est muni d’une grille sur laquelle je mets à cuire du bacon que nous avions en réserve. Les enfants mangent ça avec une soupe ; quant à TT et moi, suite à notre repas au Wimpy, nous n’avons pas tellement faim. Je profite des dernières braises pour confectionner des oeufs brouillés au fromage pour demain matin. La soirée s’achève autour du feu ; la nuit s’annonce particulièrement fraîche.

Suikerbosrand - cuisson au feu de bois
Suikerbosrand - cuisson au feu de bois
Suikerbosrand - des oeufs brouillés au feu de bois
Suikerbosrand - des oeufs brouillés au feu de bois
← Article précédent ↑ Rubrique → Article suivant

 Hasard

Découvrez un article au hasard !