Samedi 08.09.2012

   Galère et beauté

Agoudal (12h20) - Imilchil (lac Isely, 15h00 - 17h40, 51 km) - Agoudal (19h00, 57 km), total 3306 km


 Itinerrant -   23 septembre 2012  -   1 commentaires


Nous prenons notre petit-déjeuner à l’auberge : pain azyme, confiture, huile d’olive et délicieuse omelette. Ensuite c’est école, pour une fois non pas dans le camion mais sur les banquettes de la salle commune. Les filles sont assidues et nous ne rencontrons pas trop de problèmes jusque là.

A l’auberge Afoud d’Agoudal
A l’auberge Afoud d’Agoudal
A l’auberge Afoud d’Agoudal
A l’auberge Afoud d’Agoudal

Sur les conseils de notre hôte, nous décidons de rejoindre Imilchil et ses deux fameux lacs. La route est bonne jusque là, c’est du goudron et en plus il y a même des panneaux indicateurs !

Agoudal
Agoudal

Au bord du premier lac (Tislit), celui qui longe la route, nous apercevons un véhicule d’expédition avec une plaque française. Nous nous arrêtons et nous faisons la connaissance de Bernard et Jacqueline (du forum casa-trotter.com) qui ne comptent plus le nombre de leurs escapades au Maroc.

Le lac Tislit
Le lac Tislit
Le lac Tislit
Le lac Tislit
Le lac Tislit
Le lac Tislit
Rencontre avec Casa-Trotter
Rencontre avec Casa-Trotter

On discute un peu, on échange les adresses mail. Après avoi pris congé, on bifurque sur la piste qui devrait nous mener au second lac. Hhhmmm après celle d’hier, on avait pourtant dit : pas de piste aujourd’hui ! Pourtant, impossible de résister. Mais c’est plus long que prévu (jamais facile avec ces cartes au millionième... ) : il y a 10 km entre les deux lacs et il nous faut plus d’une demi-heure pour les couvrir.

Vers le lac Isely
Vers le lac Isely
Vers le lac Isely
Vers le lac Isely

Mais le jeu en vaut la chandelle, car ce second lac est un véritable enchantement. Dans un écrin de collines ocre, ses eaux sont turquoise, avec des bords violets. Quel bivouac de rêve cela ferait ! Nous posons le camion et allons nous dégourdir les jambes en direction du lac.

Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely

Un vent fort et assez constant nous fait sortir les cerfs-volants.

Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely

Vraiment un des plus beaux spots qu’on ait rencontrés ! Les filles trempent leurs pieds dans l’eau, font des dessins dans le sable. Nous passons un très bon moment.

Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely

On en profite pour refaire notre stock de portraits...

Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely

Il s’avère cependant que les berges du lac abritent quantité d’insectes qui ne manqueront certainement pas de se manifester lorsque le soleil déclinera, aussi décidons-nous en fin de journée de rejoindre notre point de départ : Agoudal et la sympathique auberge de nos amis Nacer et Brahim.

Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely
Au bord du lac Isely

Galère cependant à l’issue de la piste qui nous a menés au lac : une grosse fumée noire sort du pot d’échappement, le moteur fait un bruit inhabituel (qui disparaît lors de l’usage du frein moteur / ralentisseur sur échappement), et le camion n’avance plus dans les côtes... Obligés de faire tout le trajet au ralenti jusqu’à notre destination, avec une grosse crainte de ne même pas y parvenir... A la moindre élévation, il faut rouler au pas, en première. Curieusement, ces symptômes coïncident avec l’allumage continu du témoin "CD" dont j’avais demandé la vérification au garage MAN de Ciney lors du grand entretien préalable à notre départ...

Finalement nous atteignons tout de même Agoudal puis l’auberge, où un thé à la menthe vient nous réconforter, puis un bon repas. On va se coucher un peu dépités. Plein de scénarios se bousculent dans la tête, allant du problème bénin vite réglé à la remise en cause globale de la suite de notre projet...

A l’auberge Afoud d’Agoudal
A l’auberge Afoud d’Agoudal

Enfin bon, on avisera demain.

← Article précédent ↑ Rubrique → Article suivant

 Commentaires (1)

   Maxime

 24 septembre 2012

La suite, la suite, ... !!!!

 Hasard

Découvrez un article au hasard !